Notre folie cachee – Survivre aupres d’une personne invivable

December 5 2022 (0) Comments

Notre folie cachee – Survivre aupres d’une personne invivable

J’ai folie cachee Survivre aupres d’une personne invivable Saverio Tomasella

Ces folies qui ne disent nullement un nom…

Beaucoup de formes de demence ne se voient pas : elles seront grandes a reperer Afin de l’entourage, malgre l’enfer que tous vit au quotidien.

Comment se fait-il que beaucoup de ces « fous » paraissent tellement « normaux » dans leur vie publique et laissent tomber leurs masques une fois fermees portes et fenetres, au cercle prive ou au c?ur de l’entreprise ? Comment accepter de reconnaitre ces formes de folie, sans nos minimiser ou des banaliser, sans inventer mille et une excuses pour nos justifier, et surtout sans se convaincre repetitivement que cela passera, alors qu’au contraire la situation souvent s’enlise ou s’aggrave ? Comment ne plus se sacrifier et ne plus consacrer ma plus grande part de le energie pour contenir le chaos explosif d’un proche qui nous tyrannise ? Comment reussir a s’en bouger, c’est-a-dire De quelle fai§on tomber sur les ressources en soi ou autour sans dire pour se degager de tels liens toxiques ? Comment se liberer d’une crainte de mettre des limites a une personnalite abusive, et d’une culpabilite de croire « abandonner » un etre fusionnel, ou vampirique, au fond reellement vulnerable ?

Ainsi, la folie est beaucoup plus repandue qu’on ne le croit… Ce constat utile n’est pas facile a admettre puisque sa « folie ordinaire » reste reservee au huis clos du domicile ou du bureau, a l’abri des regards exterieurs. Les plus exposes paraissent les amis, utilises comme remparts contre l’angoisse, deroutes avec ces bizarreries qui confinent au delire, au point de ne pouvoir reagir… et risquer de sombrer dans la folie, a un tour.

Saverio Tomasella, psychanalyste, nous ouvre le regard sur cette folie-la. Par de nombreux exemples, il nous aide a Notre reperer et a J’ai reconnaitre, mais surtout a la dejouer et a s’en proteger. Pour survivre et retrouver le gout de vivre.

Quelques apports conceptuels importants

L’auteur etudie les notions frontieres entre le traumatisme et J’ai psychose, qui paraissent egalement des realites psychiques charnieres entre vivre la folie de l’interieur ou y etre confronte de l’exterieur : l’incorporation, le clivage, la dissociation, ainsi, ce qu’il appelle « l’exclusion projective » et la « disfraction ». Cela apporte aussi un nouvel eclairage sur les sensations, des emotions et l’identification a l’agresseur. Le but de votre ouvrage est d’aider les personnes concernees a developper un discernement face a la folie, puis a se retrouver au sein d’ une bonne empathie envers elles-memes, pour se « resubjectiver », c’est-a-dire concernant reprendre un chemin personnel de sujet en i?tre.

Saverio Tomasella

Docteur en sciences humaines, chercheur en psychologie clinique et psychanalyste, est l’auteur maints ouvrages aux editions Eyrolles, parmi lesquels Notre Sentiment d’abandon reste un succes avec sa sortie en 2010.

Cela vit et travaille a Nice.

QUELQUES REPERES POUR IDENTIFIER J’ai FOLIE

Peut-on donner des points de reperes simples pour identifier de suite votre fou ? > Non, ce n’est pas possible. Ce serait malhonnete de pretendre identifier une personne a partir de divers points de reperes et tout individu qui affirmerait pouvoir le Realiser serait 1 charlatan, votre mystificateur ou 1 imposteur. Cette question est fondamentale, elle reste tres grave et le implication ethique, donc humaine, reste tres importante. Je precise que les personnes qui sont designees comme « folles » au regard d’la societe ou d’une psychiatrie seront le moins rarement « soignees » dans des institutions specialisees. Dans notre livre, je parle de l’ensemble des formes de folies que l’on ne voit pas au premier abord… Donc, la seule demarche valable, rigoureuse et ethique, est de chercher a reperer la folie dans une situation ou une relation, puis de degoter comment s’en degager.

Vivre aupres d’une personne atteinte de « folie masquee » plonge l’entourage dans la confusion : comment reperer les signes qui peuvent nous alerter ? > En s’interrogeant, en se posant des questions… Impression de ne pas cerner reellement l’individu ? Sentiments de malaise permanent en une presence ? Doute, epuisement, impression de forcement mal faire ? Terreur mentale ? Comportement tyrannique ? D’autant qu’il n’existe pas de « type pur » et que la folie est toujours une piece qui se joue a deux, voire a quelques, que l’on donne la replique ou que l’on soit designe tel bouc-emissaire…

Qu’entend-on via folie ? > Tout cela est deraisonnable, insense, dementiel : la palette reste fort large. Plus precisement, une facon d’etre et de vivre qui est perturbante et perturbee, au point d’empecher durablement la relation, la communication, la comprehension mutuelle, la ti?che et l’amour.

Est-il facile de deceler la folie chez quelqu’un ou dans une relation? > Non, a part certains situations ou la folie reste evidente, votre n’est vraiment nullement facile. Ca demande de nombreux temps, de perspicacite ainsi que sagacite.

Article Written by

MS6BD